Torpedo organise le Bikutsi à l’Olympia

C’est à la faveur d’une soirée spectacle prévue pour le 10 juillet prochain à l’Olympia.artiste

C’est un rythme qui participé à dévoiler le Cameroun sur la scène internationale. Avec un pas de danse souvent original, un rythme singulier, la cadence d’une bonne écoute, le bikutsi s’est le plus souvent imposé dans les territoires ou personne à l’évidence n’avait rien à voir à la base avec cette musique. Voilà donc l’âge d’or dépassé d’une musique, qui fait aussi face à toute sorte de tribulations. Entre piraterie, médiocrité du niveau, production de mauvaise qualité, le risque est grand de ne pouvoir livrer ici tous les méandres qui traverse cette musique aujourd’hui. Le bon et le mauvais se côtoyant allègrement sur le terrain. Heureusement, qu’il y en a encore parmi les acteurs, ceux qui croit toujours à la magie de ce rythme. Et veulent le faire renaitre, comme ce fut par le passé. Pascal pierre BENGONO est de cette catégorie de personnes. Lui qui rêvé d’une soirée grandiose sur la place parisienne, dans la mythique salle de l’Olympia. Toute une soirée donc pour faire danser aux petits blancs le bikutsi. Ce sera pour le 10 juillet prochain, avec la participation de 17 stars du bikutsi, et des rythmes connexes ou dérivés. Voilà le projet qu’il est donc venu présenter l’autre jour aux hommes et femmes de médias, amassés ici autour de lui, dans cette salle du centre culturel camerounais. Au cours de cet échange avec la presse camerounaise, le porteur du projet a dû préciser l’enjeu de cette soirée qui est celui de donner à la culture Ekang, une visibilité internationale, par le truchement de son rythme phare le bikutsi. La presse a pu alors mesurer ce qui jusque-là a été fait, et ce qui le sera dans un avenir proche. A ce niveau, il faut dire que le premier spot vidéo, a d’ores et déjà été tourné, les contacts avec les différents artistes supposés de prendre part à cette soirée ont commencé, la salle de l’Olympia a déjà été payé, toute une équipe d’organisation mise sur pied, bref, le projet prend corps, au fil des jours qui passent. La soirée Ekang Béti du bikutsi sera aussi l’occasion de rendre un vibrant hommage à quelques-unes des figures qui ont écrit en or les lettres de noblesse de ce rythme. Salla Bekonno, Zanzibar, Messi martin, Ntondobe et la liste n’est pas exhaustive. Bien à coté de cet aspect purement festif, il faut relever au passage la tenue des expositions en Europe, pour présenter les différents visages de cette culture multiforme. Seul fait à noter cependant, l’absence de critères clairement identifiés, qui font orienter la sélection des artistes appelé à prester ce jour à l’Olympia de Paris. Voilà qui ouvre une porte grande au bikutsi et aux mécènes de tout bord, afin que la culture camerounaise soit portée haut, au-delà de ses frontières.
Christian Essimi