André Bion présente les « Enfants d’aujourd’hui »

andre bionnandre Bionntchuisseu13059735_1066361876743970_740773782_n13059828_1066361676743990_276508396_nbion dedicace

Pour une dédicace d’un livre, on n’avait jamais vu autant de monde. Plus d’une centaine de personnes, pour soutenir André Bion, qui présentait son livre : « Les enfants d’aujourd’hui ». C’était le 13 avril dernier à la salle de conférence du Ministère de la Recherche Scientifique et de l’innovation, le maître des lieux Dr Madeleine Tchuinté dont la dédicace était placée sous le Haut Patronage, était représentée par son Secrétaire Général Rebecca Madeleine Ebéllé Etamé. La cérémonie de dédicace était modérée par Ntchuisseu Ngock, acolyte de l’auteur. Tous deux journalistes. La cérémonie débutera à 14h avec tour à tour des mots du Représentant de la maison d’édition l’Harmattan, des témoignages de Chetah Bilé, journaliste à la CRTV, du Pr Essamé Oyono, Directeur de l’IMPM, une note de lecture de Serge Pouth, journaliste. L’auteur prendra à son tour la parole pour son mot, ému par tous les témoignages positifs à son encontre, on retiendra du livre que c’est une pièce de théâtre dans laquelle certains lecteurs et lectrices se regarderont comme dans un miroir. L’intrigue vous plonge au cœur de la génération des « Enfants d’Aujourd’hui », ces héritiers qui ne fournissent aucun effort sous prétexte que leur avenir est déjà tout tracé par les biens de leurs parents. Ils comptent donc sur des comptes en banques ouverts pour eux par leurs géniteurs, des lopins de terre qu’ils hériteront, des grandes Ecoles qu’ils n’ont aucune peine à intégrer du fait du pouvoir qu’ont papa et maman. C’est le cas de cette famille au centre de cette pièce. L’argent est ce qui lui manque le moins. Mais il y a été à la fois bon serviteur et surtout mauvais maître. Une famille pourtant enviée parmi tant d’autres. Le foyer de LINGOUANG, illustre homme d’affaire et ex-fonctionnaire va se détruire au fil du temps à cause de sa latitude et de sa générosité sans bornes à l’endroit de ses enfants. Très opposée à cette façon de faire, OUKALGA, la mère de ses enfants, se verra répudiée. La descente aux enfers s’en suivra à partir de cet instant-là. Suite à un coup de vol bien orchestré par le boy et le petit ami de la fille aîné NDOLO, les enfants se sépareront d’avec leur père qui mourra d’une attaque cardiaque. André BION est journaliste diplômé de l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC), où il séjourne de 2007 à 2010, après l’obtention d’une Licence en Lettres Bilingues et d’une Maîtrise en Lettres Modernes Française à l’Université de Yaoundé I. Il va par la suite effectuer avec brio de nombreux stages au quotidien Cameroon Tribune puis au Poste National de la CRTV. Mais il faut dire qu’avant même d’intégrer l’ESSTIC, André a longtemps travaillé avec Radio France Internationale, comme collaborateur, sous la houlette de David Ndachi Tagne l’ancien correspondant de RFI au Cameroun de regretté mémoire. Le théâtre, il l’a découvert à la Paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Nkol-Nguié à Yaoundé, à travers sa troupe théâtrale dénommée Binanga. Il en devient d’ailleurs très vite le metteur en scène de la passion du Christ. Sa passion pour l’écriture est récompensée en 2007. Il est alors l’un des Lauréats du prix littéraire du CREPLA (Le Centre de Recherche et de Promotion du Livre en Afrique) grâce à une nouvelle intitulée Au Miroir de ma conscience. En 2008 il est l’un des Lauréats du prix de littérature espagnole en Poésie organisée par l’ambassade d’Espagne.
André BION est actuellement Chargé d’Etudes Assistant à la Cellule de Communication du Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation et étudiant en Master, option Sémiotique de la Communication à l’Université de Yaoundé I. « les Enfants d’aujourd’hui » est son premier véritable bébé littéraire. La cérémonie de dédicace s’achèvera par l’échange avec le public et un mot de Mme le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, représentée.
Par Joseph DZENE