Le Kilichi de Ngaoundéré attire les touristes

TOURISME Le kilichi de Ngaoundéré estt l’un des plus aimés au Monde, il ne laisse pas indifférent tous les voyageurs en transit ou en visite dans la ville.

kilichi-600x330
Le « Kilichi » connait ses lettres de noblesse à Ngaoundéré. Cet aliment nutritif attire plus qu’un site touristique. Le voyageur en transit ne peut d’en passer de celui de 12 poteaux. Succulent, le kilichi est une composition de viande de bœufs, d’arachide, de gingembre, d’oignons, d’ail et/ou de pigment, le Kilichi est à lui seul le flambeau d’un secteur d’activité qui fait vibrer l’économie en terre camerounaise précisément dans l’Adamaoua. Au lieu-dit « super kilichi » sis au quartier douze poteaux à Ngaoundéré, nous avons pu constater que le kilichi est un délice qui fait battre le cœur de toutes les classes sociales. A l’entrée de cette entreprise, l’on dénombre alors au moins 30 clients toutes les 25 minutes pour une recette qui varie entre 1000 francs et 200 000 F CFA au moins. Nous soulignons qu’il est exporté dans les pays étrangers. Une hygiène y est de rigueur car on peut lire à l’entrée « la santé avant tout ». La cuisson de cet aliment suit un long processus. En effet, à son état brut, le kilichi est une lamelle de viande séchée, assaisonnée puis mis au four. C’est toute une équipe qui travail pour obtenir le produit fini qu’est le Kilichi. Pigmenté ou non pigmenté, chaque client passe la commande selon son vouloir, son appétit ou son goût. Pour Aboubakar, l’un des employés de cette entreprise, les difficultés à cet art sont peu nombreuses car la satisfaction du client par le service, le prix et la qualité de la marchandise tel qu’affirme Davina et Mohammadou deux fidèles clients de ce lieu qui assurent et certifient que ce lieu n’est non pas seulement le meilleur endroit de fabrication dans l’Adamaoua mais aussi dans le Grand Nord. Ainsi, par rapport au Grand Sud, le Kilichi se révèle une œuvre d’art, qui grâce au pourcentage et à la qualité d’élevage qui règne dans le plateau de l’Adamaoua, la viande de kilichi est de bonne qualité, nutritive et à prix raisonnable voir même gratuit. Chose qui semble être opposée dans le Grand Sud du Cameroun. Pour cela, les habitants du Sud s’attardent à avoir comme provision du Nord le Kilichi de Ngaoundéré. Le kilichi peut rencontrer des difficultés de production en saison de pluies car le séchage de la viande est freiné lorsqu’il pleut le matin. De l’état brut à l’état de consommation, le kilichi dans l’Adamaoua attire locaux et étrangers : ce qui fait de lui un grand atout touristique dans l’Adamaoua.
Par Glasse Estelle Nyangono