Haoua.K: « Mon mari m’a abandonné à cause des fistules obstétricales…. »

Je suis Haoua K, résidente à Tignère, mariée à l’âge de 14 ans. Un an plus tard, j’ai conçu. Des difficultés sont survenues, l’enfant est mort quand le « travail » lié à l’accouchement devait débuter. J’étais à la maison, on ne m’avait pas emmené à l’hôpital, l’enfant est mort dans le ventre. Mon mari m’a répudié, chassé comme une malpropre, car je faisais des selles et urines sur place comme un bébé. Ma belle-famille aussi m’a abandonné. Tout le monde m’a rejeté sauf ma famille, une de mes sœurs m’a donné sa fille pour s’occuper de moi et de m’aider à vendre les beignets et l’huile d’arachide. J’ai été victime des fistules, j’en ai vécu avec pendant 25 ans. J’ai tout vendu chez moi pour subir des opérations, j’en ai subi 4, car les trois premières n’avaient pas réussi. Ma famille a tout vendu pour me sauver et me faire retrouver la dignité de femme. Il faut dire que l’opération est très coûteuse, mon dernier espoir est arrivé grâce à la grande campagne de réparation des fistules obstétricales organisée par l’Etat du Cameroun, UNFPA et la Fondation MTN.
Cette campagne avait été annoncé à la mosquée, mon frère est venu me dire, puis j’ai contacté l’Agent Relais communautaire Ramatou Epouse Aboubakar Garba, qui m’a donné des conseils et rempli d’espoir. Elle m’a enregistré parmi les personnes qui devaient se faire opérer gratuitement. Pendant mon opération, j’ai été prise en charge gratuitement : logement, nutrition, transport Ma 4 e opération fut un succès à Ngaoundéré, il y’a trois ans. J’ai repris goût à la vie, aujourd’hui, j’ai 42 ans. Mon mari est venu juste me saluer, question de voir les miracles, il a eu la honte de sa vie. Il s’est remarié et au d’autres enfants. J’ai envie de revivre, peut-être rencontrer un autre amour, je me sens déjà femme. Je tiens à remercier MTN Foundation, UNFPA et l’Etat du Cameroun, Dr DANKE et l’équipe médicale et passer ce message : il faut retarder l’âge du mariage au moins à 18 ans ; ne pas abandonner les femmes malades des fistules obstétricales, faire ses visites prénatales.
dsc01556 Haoua, 42 ans, Tignère, Cameroun