Diageo s’engage contre la consommation de l’alcool par les mineurs

dsc_1137
En prélude à la 52e édition de la fête de la jeunesse, l’entreprise DIAGEO qui produit la Guinness et d’autres liqueurs a organisé un event flow,flash Mob contre la consommation de l’alcool par les mineurs, c’était les 08 et 09 février 2018 au Lycée bilingue d’application et au Collège Vogt à Yaoundé. En partenariat avec l’AIESEC qui est une organisation internationale, apolitique, indépendante et à but non lucratif, entièrement gérée par des étudiants et par des récents diplômés du supérieur. Elle est membre du comité permanent de l’UNESCO et serait la plus grande organisation estudiantine dans le monde. Cette association été associée à ce projet avec pour charge d’implémenter cette campagne grâce à des sessions de sensibilisation dans les établissements secondaires. A ce jour, ce sont plus de 4000 jeunes et 1000 adultes qui ont formés aux dangers de la consommation précoce d’alcool, dans plusieurs établissements des villes de Douala et Yaoundé, dans le but de modifier la perception et changer les attitudes des mineurs face à l’alcool. Un manuel de formation, simple et facile d’utilisation, a été développé par la Fondation pour la Responsabilité en matière de boisson, afin de faciliter les discussions et éduquer les enfants sur les effets de l’alcool sur un corps et un cerveau en pleine croissance.

Les évaluations avant et après sensibilisation ont ainsi démontré que plus de 90% des participants ont parfaitement intégré les raisons pour lesquelles il est vivement déconseillé aux mineurs de consommer de l’alcool.

Pourquoi cette campagne ?

De nombreux jeunes voient dans la consommation d’alcool un symbole attrayant de la maturité. Pourtant, en raison de différences physiologiques telles qu’une plus forte proportion d’eau dans l’organisme et une plus faible proportion de graisse et de muscle, une quantité donnée d’alcool peut avoir plus d’effets sur les jeunes que sur les adultes et les premiers risquent de devenir plus rapidement dépendants à l’égard de l’alcool.

La consommation d’alcool, même occasionnelle, peut avoir des conséquences dommageables pour l’adolescent, que ce soit sur le plan physiologique, psychologique ou social. Plus la consommation est précoce , plus elle constitue un facteur de risques ultérieurs. Il existe donc de nombreux risques à court, moyen et long terme, qui peuvent être classés en 2 catégories:

• Effets physiologiques : baisse de la vigilance, capacité d’attention perturbée, trouble de la vision, modification des facultés de choix et de raisonnement, baisse des facultés de jugement et des facultés psychomotrices…
• Effets émotionnels et comportementaux : exaltation, affirmation de soi, euphorie,

ou au contraire irritabilité, sentiment de mal-être, comportements agressifs …

D’après une étude menée par des chercheurs de l’Université de Californie, à San Diego, une consommation régulière à l’adolescence peut interrompre le développement naturel du cerveau, très vulnérable à cette période de la vie, et entraîner à l’âge adulte des perturbations irrégulières du fonctionnement cérébral.

L’événement qui a connu un succès populaire, en témoigne la centaine de jeunes venus assister à cette sensibilisation. Le message semblant être tombé sur un sol fertile, Diageo et l’Aiesec espèrent que les mineurs diront stop à la consommation de l’alcool pendant leur période d’adolescence.

Joseph Dzéné